La situation entre les hommes avait empiré la semaine passée, alors que le président adoptait une résolution dans le cadre de l'enquête sur la nationalité des membres du gouvernement sans, l'aval du premier ministre. Cette résolution mettait en doute le droit du parlement à vérifier les documents de voyage des ministres ou secrétaires d'états et leur donnait pour consigne de ne pas coopérer.

D'autres sources font croire que la décision du premier ministre Conille de revoir les contrats signés entre l'état haïtien et des firmes étrangères quelques jours avant l'entrée en fonction du président Martelly seraient également à l'origine de cette démission.